les Cliniques Mutualistes vendues au groupe privé lucratif Doctegestio

Le 9 octobre 2020, l’Assemblée Générale de l’UMGGHM, organe mutualiste qui gère les Cliniques Mutualistes de Grenoble modifie ses statuts pour permettre au repreneur choisi le 6 juillet 2020 de reprendre la gouvernance des Cliniques Mutualistes de Grenoble.
En quoi consistent les principales modifications statutaires, opérées par ADREA et la Mutualité de l’Isère?
Essentiellement en l’abandon des références à la Mutualité Française, qui dans le passé, a bien aidé les Cliniques. Abandon également au fond de garantie de la Mutualité Française.
Et pourquoi tout ceci?

Pour permettre au groupe Doctegestio de remplacer ADREA et MFI-SSAM au conseil d’administration, par simple substitution…
Substitution de deux vraies mutuelles (encore que la démocratie y soit rarement respectée, au moins pour la première), ADREA et MFI-SSAM, par une mutuelle coquille vide, Doctocare, et une mutuelle inféodée à Doctegestio.
Même l’Agence Régionale de Santé n’y a vu que du feu, ne s’est pas posé de questions, l’organisme qui possède les autorisations n’a pas changé de nom, et si peu de statuts…..

DocteGestio est une agence immobilière:
Siren :417 707 791
« Administrateur de biens, gestion et transactions immobilières, syndic
de copropriété, conseil et formation en immobilier, Toutes opérations
commerciales, financières, mobilières ou immobilières se rattachant a
l’objet social ».
Et comme chacun sait, les agences immobilières sont spécialisées en gestion d’hôpital.


Doctocare est présidée par le président du groupe privé lucratif Doctegestio, ses délégués à l’assemblée générale sont salariés de Doctegestio et l’autre Mutuelle, la Mutuelle de France du Var, est présidée par le président de Doctegestio, et ses délégués à l’assemblée générale sont, pour l’écrasante majorité, salariés de Doctegestio.
Ceci est contraire au code de la Mutualité.
Et voila le tour de passe passe. Sans rien débourser, le groupe Doctegestio, propriété à 90% de son président et de son épouse, peut s’enorgueillir de posséder le deuxième hôpital privé de France, le deuxième hôpital de l’Isère.

Mais ceci ne serait pas trop grave, si l’on excepte que ADREA et la MFI ont vendu quelque chose qui ne leur appartenait pas, en effet, les propriétaires des Cliniques Mutualistes de Grenoble c’est VOUS, les mutualistes, non ce qui est grave, c’est que le groupe Doctegestio est là pour faire de l’argent, et pour lui, tous les moyens sont bons pour en faire. Même au détriment des salariés. Oh, il (le président de Doctegestio) ne licenciera personne, il l’a promis… et c’est comme en politique, les promesses n’engagent que ceux qui les croient, mais il mettra tellement de pression sur les salariés, que dégoutés, au bord du burn-out, leur seule survie sera de démissionner. Et je plains les fournisseurs de ce nouveau GHM, le groupe Doctegestio ayant l’habitude de payer ses fournisseurs avec six mois de retard,quand il les paye.
C’est ainsi qu’il procède pour ses autres sociétés, comme l’indiquent les nombreux procès, qu’il perd toujours, d’ailleurs.
Et ce n’est pas le patient qui intéresse le président de Doctegestio, c’est l’argent qu’il peut lui rapporter.

C’est vrai, le président de Doctegestio apparait avenant, séduisant, rassurant : les salariés sont conquis….

Le vrai danger, c’est pour la santé des Grenoblois, car avec une gouvernance axée sur le profit à court terme, les économies seront faites sur le personnel, sur les équipements, et sure les fournisseurs. Certes, il faut atteindre l’équilibre, on ne peut continuer éternellement à puiser dans les fonds propres. Quand les murs et les exploitants appartiennent aux mêmes structures, tel que c’était avant la vente, c’est plus facile. A l’heure d’écrire ces lignes, la vente des murs n’est toujours pas faite, le futur nouveau propriétaire a surement demandé des garanties pour le paiement des loyers à Doctegestio, dépôt de garantie qui sera sans doute pris dans ce qui reste de fonds propres à l’UMGGHM.

Regardez sur Internet, l’est Républicain, tous ce qui se dit sur AMAP, marque de Doctegestio pour les services à domicile, regardez ce qui se dit sur POPPINS, société de Doctegestio, spécialisée dans les résidence de vacances, interrogez la mairie de Chamrouse, la Communauté de Commune Cœur de Maurienne Arvan (voir ci-dessous).
Nous n’inventons rien. Il suffit de chercher Doctegestio, AMAPA, POPPINS, et ne pas s’arrêter aux premières pages que vous propose votre navigateur internet.

Nous vous donnerons très prochainement rendez-vous dans ces colonnes, pour la suite que nous envisageons.

Enfin, pour avoir céder à Doctegestio, ni ADREA Mutuelle, maintenant le groupe AESIO, dont Patrick Brothier assure la la présidence de ce nouveau groupe de Mutuelle, ni la Mutualité Française, dont le même Patrick Brothier est vice président, ne sortent grandis de cette affaire.
C’est vrai que, de plus en plus, à de rares exceptions près, les mutuelles ressemblent davantage à des compagnie d’assurances qu’à des entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire…

Liens vers des informations que l’on peut trouver sur Infogreffe ou sur Pappers.
N’oubliez pas de regarder les résultats de Doctegestio, et pas seulement le chiffre d’affaire

Mise à jour 28/11/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*