Des projets tués dans l’oeuf

La Villa Behar

Nous avons vu que le GHM a fait construire le bâtiment administratif à la place de la « Maison Verte », petit immeuble qui occupait le terrain. Cette construction était volontairement limitée à 2 étages, pour ne pas gêner le voisinage.

Mais il manque encore de la place ! il manque de la place pour les consultations des médecins, pour lesquels le GHM loue des locaux à l’extérieur. Il manque aussi cruellement de parkings, entre autres pour les visiteurs.

Justement, un tènement immobilier s’est libéré juste au nord de la Rue Raspail, juste du côté nord de la Clinique d’Alembert.

la Villa Behar

Le GHM s’est porté acquéreur de ce tènement, et de la villa Behar. Le projet était de construire sur ces terrains un petit immeuble et des parkings, immeuble offrant les locaux de consultations aux praticiens, et la gestion du parking assurant le remboursement des emprunts. Car il n’était pas question de faire construire ces bâtiments par la SCIMI, les revenus n’auraient pas profité au GHM, mais à la SCIMI, et nous avons vu qu’elle n’en avait pas besoin. Par ailleurs, les banques soutenaient ce projet. Pour l’instant, ce projet est mis en sommeil, mais les vendeurs n’attendront pas la fin de ce siècle!

La Clinique de Chartreuse

Le GHM cherche à acheter la Clinique de Chartreuse depuis plus de 10 ans. Pourquoi un tel achat?

Le Voironnais est un enjeu stratégique pour le GHM. En effet, plusieurs praticiens du GHM sont aussi praticiens de la Clinique de Chartreuse, et les patients de ce secteur qui ne veulent pas aller à l’hôpital de Voiron sont tout naturellement redirigés vers le GHM. Par ailleurs, les bâtiments de la Clinique de Chartreuse sont un peu vétustes, et il avait été monté un accord de coopération entre le nouvel hôpital de Voiron et la Clinique de Chartreuse, ces 2 entités se partageant les blocs opératoires et des services mis en commun. L’arrêt des travaux, par la faillite de l’entreprise de bâtiment chargée de la construction, et la reprise de l’hôpital de Voiron par le CHUGA ont quelque peu modifié la donne. Là encore, les banques ont suivi le GHM, et l’achat a été effectif en Novembre 2018 au bout de nombreuses années de dialogues constructifs. Cet établissement est un établissement privé lucratif, les patients paient donc de leur poche, ou de celle de leurs mutuelles, les dépassements d’honoraires.

Depuis le mois de juillet 2019, nous n’avons pas de nouvelles. Nous ne savons pas si cet établissement fait partie du projet de cession.