ET MAINTENANT, DE L’UMG-GHM, ON EN FAIT QUOI?

Représenté

Dernière minute voir en bas de la page

Un enchainement de faits inattendus

Alors que nous nous préparions au rassemblement devant la Clinique d’Alembert ce lundi matin 9 janvier, nous apprenions la mise en garde à vue du président de l’UMG-GHM, PDG de la société Doctegestio/Avec, et le report du conseil d’administration qui devait voter un prêt supplémentaire de 2,7 M€ à l « mutuelle Doctocare », après déjà 8M€ d’euros prêtés en 2022, prêts accordés par les CA de l’UMG-GHM entièrement sous la dépendance familiale ou patronale du PDG de Doctegestio/Avec.
Ce Monsieur a été présenté au Parquet le soir-même, et sa garde à vue prolongée jusqu’au mercredi matin, puis mis en examen avec interdiction de gérer l’UMG-GHM . Attention, mise en examen n’est pas une condamnation, et tant que la justice ne s’est pas prononcée, le président de l’UMG-GHM est présumé innocent.

Les demandes que nous formulons depuis le mois d’octobre 2020, tant auprès des instances nationales (députés, ministres, collectivités territoriales) que des organes de presses ont enfin porté leur fruit, l’UMG-GHM est sortie du silence feutré dans lequel, hors du microcosme grenoblois et malgré la dénonciation des actes illégaux par les syndicats, les associations et les journaux locaux, elle était cantonnée. Des députés, un ministre se sont exprimés. Mais le plus choquant est le silence assourdissant de la Mutualité Française, nous n’avons entendu ni le président, ni le vice-président Brothier, celui-ci étant à l’origine de l’histoire.

Mais que voulons-nous?…

En premier lieu, que l’UMG-GHM puisse assurer le rôle qu’elle a depuis sa création : offrir des soins de qualité, ce qui a toujours existé, comme le rappellent les professionnels de l’UMG-GHM.

Ensuite, que l’argent qui arrive dans l’UMG-GHM, que ce soit par l’ARS ou la Sécurité Sociale, serve à l;UMG-GHM, au lieu de partir dans un mutuelle fantoche qui n’a que 95€ de fonds propres,boite aux lettres à destination du groupe Doctegestio/AVEC.
Enfin, une fois que le statut d’ESPIC assuré, que la gouvernance de l’UMG-GHM redevienne une vraie gouvernance démocratique, pour déterminer la politique de l’UMG-GHM, et surement pas pour servir de banque à une société commerciale lucrative.

… un administrateur provisoire

Mais si le président n’a plus le droit de présider, la meilleure solution serait qu’un juge, voire l’ARS, nomme un administrateur provisoire. En effet, le Conseil d’Administration, l’Assemblée générale de l’UMG-GHM sont toujours aux mains de Doctegestio/AVEC, puisque tous les membres de ces instances sont les proches ou les salariés du PDG de Doctegestio/AVEC, ex président de l’UMG-GHM. Les services annexes (restauration, nettoyage dont les contrats arrivent à expiration) ne sont pas renouvelés, et seront assurés par Doctegestio/Avec. Dans le temps (jusqu’en 2019), ce genre de services était choisi après appel d’offres. Çela évite le mélange des genres, et on ne peut pas faire remonter d’argent par des services surfacturés à une société commerciale.
Nous aimerions donc qu’un administrateur provisoire soit nommé, exactement comme nous l’avions demandé en référé au printemps 2021, demande rejetée par le juge des référés qui nous a conseillé de nous pourvoir au fond. La nomination d’un administrateur provisoire doit se faire très rapidement avec pour mission de chercher, proposer des solutions pour la reprise de l’UMG-GHM par des associations, mutuelles, SCIC, collectivités territoriales. Une solution mutualiste permettrait de garder le nom des Cliniques Mutualistes de Grenoble, ce qu’aujourd’hui, l’UMG-GHM n’est plus. L’UMG-GHM ayant été construite par les mutualistes, nous aimerions bien que ce joyau reste dans le monde mutualiste.Cet administrateur provisoire aurait les pleins pouvoirs sur la gouvernance de l’UMG-GHM,. Le nouveau directeur, nommé par le PDG de Doctegestio/Avec et qui doit prendre ses fonctions début février, ne peut nous satisfaire car dépendant du groupe.
Reste à savoir si l’ARS, ou un juge, nommera un administrateur provisoire.

… une garantie du statut d’ESPIC sans lien avec une
société commerciale

Quelle pourrait être la solution pour la reprise de l’UMG-GHM?
Avant la décision d’ADREA de céder l’UMG-GHM, des mutuelles avaient émis le désir de participer à l’UMG-GHM, ce que le président d’ADREA/AESIO a refusé, il avait trop peur de perdre sa majorité au Conseil d’administration. C’est dommage, peut-être qu’un troisième élément dans la gouvernance de l’UMG-GHM aurait élargi les débats…
Ensuite, quelle structure juridique pour une gestion démocratique, dans laquelle les collectivités territoriales, les usagers, le personnel, l’ARS pourraient jouer leur rôle. Et qu’on ne vienne pas nous parler d’un ticket d’entrée, l’UMG-GHM n’est pas un objet qu’on peut vendre ou acheter, contrairement à ce que clame Mr Bensaïd, et si vous me trouvez un notaire qui a enregistré la vente de l’UMG-GHM à Doctegestio/AVEC, je vous paye le café et le pousse café! Non, les murs ont été vendus à Icade Santé, il n’y a pas à rajouté d’argent pour l’UMG-GHM. cependant, il faut pouvoir réinvestir massivement dans l’UMG-GHM, dans les aménagements, les mises aux normes, dans des extensions, pour le matériel médical, et notamment le Cyberknife, qui serait très utile aux oncologues, et poursuivre les recherches que les ponctions de Doctegestio/AVEC ont freinées et qui redonneront à l’UMG-GHM l-aura qu’elle mérite.
Lorsque,la « vente » de l’UMG-GHM a été annoncée, en 2020, une SCIC en cours de constitution avait déposé un dossier, il faudrait y réfléchir à nouveau.
Une coopération avec le CHUGA,? Les médecins de l’UMG-GHM ne semblent pas favorables à cette solution.
L’administrateur provisoire va avoir bien du travail….

… purger l’histoire de cette cession

Le 14 février 2019, le président d’ADREA Mr Brothier conviait à une réunion les administrateurs de l’UMG-GHM sur l’avenir de l’UMG-GHM, et annonce son projet de cession en affirmant que seul un opérateur privé pouvait sortir l’UMG-GHM de sa situation de déficit.

Mais que reprochait ce président aux administrateurs de l’UMG-GHM?
– des dettes de l’UMG-GHM, élevées par rapport aux fonds propres.
– un risque prudentiel, qu’il n’était pas capable d’évaluer, prétextant qu’ADREA avait déjà trop versé d’argent dans l’UMG-GHM.
Le montant des dettes excédaient les fonds propres, c’est vrai, mais c’est assez normal quand vous achetez votre logement, ou quand vous vous endettez pour remettre votre logement aux normes, vous avez en général des dettes à long terme. Par contre qu’ADREA ait trop versé d’argent à l’UMG-GHM est archi faux, il n’y a pas trace des les comptes d’ADREA des versements à l’UMG-GHM.
Mais ce ne sont pas les mensonges du président d’ADREA que nous contestons, c’est la légalité de ce processus, et la façon dont a été choisie la plus mauvaise des solutions. Le président d’ADREA ne pouvait pas ignorer ce qu’était le groupe Doctegestio/Avec. Ou bien son conseil s’est trompé, ou bien il n’a pas suivi les avis de son conseil. La responsabilité des administrateurs de l’UMG-GHM issus d’Adrea, en particulier son vice-président, Denis Philippe, chargé au sein d’Adrea… de l’économie social et solidaire, est engagée. La procédure au fond est engagée depuis bientôt un an, la justice avance à pas lent, mais les événements récents et la mise en examen de Bernard Bensaïd et du groupe Doctegestio/Avec montrent que nous avions vu juste. En tous cas, pour ADREA, cette opération était juteuse: Adrea touche 46% du montant de la vente des murs (50M€), et 46% des sommes que se partagent les actionnaires de la SCIMI à sa liquidation (32M€) soit à peu près au total (vente des murs + liquidation SCIMI) 36M€. ADREA a vendu au plus offrant, peu importe à qui. Beau principe mutualiste! Quelle bonne raison pour céder l’UMG-GHM. aucun des autres candidats à le reprise n’apportait une telle aubaine. Avec cet argent, président d’ADREA était en bonne posture pour prendre la présidence d’AESIO, issue de la fusion de trois mutuelles dont ADREA. Cela n’a pas porté chance à AESIO. En déficit chronique, cette mutuelle a abandonné en 2022 la CSS (complémentaire santé solidaire), prévoit un plan de suppression d’emplois de 1500 personnes. Maintenant qu’il siège dans les instances de la MACIF, ja crains que Mr Brothier ne tarde à la faire couler. Il lui restera ensuite à démolir la Mutualité Française dont il est un des vice présidents.

… un avenir serein pour l’UMG-GHM

Une fois les soubresauts de l’histoire très récente de l’UMG-GHM passés, la gouvernance rétablie durablement, démocratiquement et solidairement, l’UMG-GHM pourra continuer sereinement ses missions, à savoir offrir des soins de qualité à la population de la région grenobloise, grâce à l’excellence de son personnel soignant, à ses équipes dévouées et performantes, à ses efforts de recherche qui lui permettent une reconnaissance mondiale dans leur secteur.


Longue vie à l’UMG-GHM.
La santé n’est pas une marchandise, mais un bien commun

***********************************************

COMMUNIQUE de PRESSE du 12 janvier du collectif des usagers de la Clinique Mutualiste à la suite de la mise en examen de Bernard BENSAID le PDG du groupe AVEC.

La société AVEC et son PDG Bernard Bensaid mis en examen

 La décision du Procureur de la République de Grenoble à l’encontre de M. Bernard BENSAID et de la société AVEC est importante. Enfin, les agissements de M. BENSAID et  le système qu’il a mis en place pour constituer ce groupe AVEC vont être mis à nu. Le groupe AVEC est devenu tentaculaire sur toute la France dans le secteur médico-social, de la santé, du tourisme et de l’hôtellerie.

Depuis l’annonce  de la cession du GHM par les mutuelles Adrea/Aesio et MFI aux 2 mutuelles Doctocare et Mutuelles de France du Var contrôlées par la société AVEC, les habitants réunis en collectif, les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble et l’Union de quartier Berriat-St-Bruno-Europole ont réagi aux côtés du personnel du GHM, de son CSE et de ses syndicats. Nous avons dénoncé une privatisation qui ne voulait pas dire son nom, totalement contraire aux principes mutualistes.  Nous avons annoncé dès 2020 toutes les conséquences de cette cession. ADREA/AESIO doit toujours être dénoncée – et particulièrement son président M. Patrick BROTHIER  – pour avoir décidé cette cession du GHM et en faire une opération financière très lucrative, en toute connaissance de cause.  Il ne pouvait pas ne pas connaître les méthodes de M. Bernard BENSAID. Nous comptons que les juges d’instruction remontent leurs investigations jusqu’aux conditions de la cession et l’existence d’un Fonds de dotation créé par ADREA/AESIO et la Mutualité Française de l’Isère, alimenté par la société AVEC à hauteur de 9,2M€.

Nous avons  rencontré les représentants des collectivités, des élus, alerté l’ARS. etc… Nous avons engagé  des actions en justice dès 2021 avec la participation des syndicats,  de la Métropole et  de la ville de Grenoble. La justice n’a pas voulu  prendre une décision en référé, une procédure au fond est en cours.
Nous avons alerté  les 162 communes, en juillet 2022, qui ont sur leur territoire une structure ou un établissement dirigé par le groupe AVEC. Il y a une dimension nationale dans ce dossier. La santé est  un bien commun. Nous n’acceptons pas  qu’une entreprise commerciale vienne faire du profit sur la santé .
Nous considérons en tant que citoyen que la santé est l’affaire de tous. Les habitants de Grenoble et du département, attachés aux valeurs mutualistes, l’ont bien compris et participent par une contribution financière généreuse aux actions judiciaires.

Nous restons mobilisés et nous poursuivons notre action pour obtenir la nomination d’un administrateur provisoire dans les plus brefs délais car les instances du GHM sont totalement discréditées.
Enfin, nous rappelons que les personnels du GHM, dans cette tourmente, n’ont jamais cessé de donner le meilleur d’eux-mêmes dans la prise en charge des patients, avec un grand  professionnalisme. Nous savons que les patients font confiance dans la qualité de leur prise en charge.
La santé n’est pas une marchandise, elle est notre affaire à tous, et la démonstration vient d’être faite qu’ensemble nous pouvons agir !

Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole Hervé DERRIENNIC 06.76.83.13.93
Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes Jean-Philippe MOUTARDE 06.63.08.50.82
Les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble Jérôme ALEXANDRE 06.73.52.01.78

Un nouveau directeur des opérations toutes activités au groupe Avec, repreneur de la Clinique mutualiste

Aricle du Dauphiné Libéré du 16 01 2023 17h

Le groupe Avec annonce la nomination d’un nouveau directeur des opérations toutes activités et directeur de l’activité Hospit.

Alors que son PDG Bernard Bensaid a été mis en examen la semaine dernière pour prise illégale d’intérêt et détournement de fonds et placé sous contrôle judiciaire, avec obligation de verser une forte caution et interdiction de gérer et diriger tout établissement de santé privé, le groupe Avec annonce la nomination d’un nouveau directeur au 1er janvier.
Alain Feingold, issu de la promotion 1981 de Polytechnique, la même que Bernard Bensaid et la Première ministre Élisabeth Borne, rejoint le groupe en tant que directeur des opérations toutes activités et directeur de l’activité Hospit. Une nouvelle fonction indique le communiqué de presse transmis ce lundi matin, “voulue par Bernard Bensaid pour accompagner et améliorer les performances du groupe”. Il aura notamment la mission “d’assister les directeurs opérationnels (et les directeurs des établissements de l’activité Hospit) dans l’élaboration d’un plan stratégique pour leurs activités respectives”.
« Je suis heureux de rejoindre un groupe dont le développement est tout à fait exceptionnel, dans les domaines du social et de la santé, avec des valeurs et une vision de la santé du futur. Je suis ravi de pouvoir apporter mon expérience et mes compétences au service d’un projet ambitieux et visionnaire », se réjouit Alain Feingold, notamment passé par le cabinet McKinsey et Schneider Electric. Il devrait être rapidement en contact avec Pascal Bonafini, le nouveau directeur général attendu au Groupe hospitalier mutualiste début février.
Après les remous judiciaires de la semaine dernière, une nouvelle étape attend les salariés du GHM ce mardi 17 janvier puisqu’ un rapport doit être présenté en assemblée générale après les alertes économiques lancées en fin d’année.

Commentaire:
le président de Doctegestio/Avec et de l’UMG-GHM ne peut plus gérér l’UMG-GHM et son groupe est mis n examen, d’après le communiqué du procureur, et en fait rien ne change? il change ses directeurs, même profil, même reprises d’entreprises au pied des tribunaux de commerces….

ENFIN, CA BOUGE !

Représenté

Un agent immobilier en garde à vue

Depuis quelque temps, il y a de l’animation et de la communication autour de la situation de l’UMG-GHM, le groupe mutualiste de gestion du GHM, le groupement Hospitalier Mutualiste de Grenoble.

Ce matin lundi 9 janvier 2023, , vers 10 heures, nous apprenions la mise garde à vue d’un agent immobilier, président de l’UMG-GHM, donc des Cliniques Mutualistes de Grenoble, à l’heure où devait se tenir un conseil d’Administration de l’UMG-GHM pour l’autoriser à emprunter 2.7 M€ supplémentaire pour renflouer son groupe: Doctegestio/Avec. Ce CA a bien sûr été reporté.
Rappelons que tant que l’affaire n’a pas été jugée, le président de l’UMG-GHM est toujours présumé innocent.


La manifestation prévue ce midi après ce CA était bien sûr maintenue. Les dirigeants syndicaux avaient porté plaine en juin 2022 pour prise illégale d’intérêt. Le Tribunal Judiciaire de Grenoble avait déjà retoqué la convention qu’il s’était lui-même signée, qui l’autorisait à ponctionner 1% du chiffre d’affaire de l’UMG-GHM pour renflouer les dettes de Doctegestio/Avec. le montant des emprunts devenant colossal, (9,2 M€, le commissaire aux comptes ayant lancé la procédure d’alerte, il semble que les pouvoirs publics aient enfin réagi.

Des diverses interventions et prises de paroles pendant ce rassemblement ont porté sur 4 points essentiels:
– L’action des syndicats et le soutien sans failles du collectif d’usager, de Grenoble Alpes Métropole et de la Ville de Grenoble, des associations de quartier, ou d’usagers.
-Les soins dispensés par l’UMG-GHM le sont avec toujours autant de qualité et de dévouement, que le personnel est toujours très motivé par le fait de travailler dans un espace non lucratif, mais que les ponctions de trésorerie pèsent énormément sur la poursuite de l’activité, que malgré les difficultés engendrées par le président actuel de l’UMG-GHM, l’achat d’un Cyberknife est toujours envisagé.
-la demande à l’ARS de nommer en lieu et place du président actuel de l’UMG-GHM un administrateur provisoire, ce que nous demandons depuis que nous avons entamé la première procédure au printemps 2021.
– Le rappel de l’origine de cette histoire, la décision prise par le président d’ADREA et son vice-président( chargé de l’ESS au sein d’ADREA) de céder l’UMG-GHM à un groupe privé et de vendre les murs au plus offrant parce que ADREA avait besoin d’argent frais pour prétendre à la présidence d’AESIO. Les présidents d’AESIO et de Doctegestio/avec sont dans la même galère.

Pour conclure cet brève page de nouvelles:
les soins de qualité sont toujours dispensés au GHM, et ce n’est pas le moment d’abandonner ce magnifique instrument pour la santé des Grenoblois.
la presse régionale ou nationale a beaucoup contribué à faire connaitre cette histoire, et l’indéfectible unité dans le collectif : Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole, Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes, Les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble, et les syndicats FO, UNSA et CGT.

Vous trouverez Ci-dessous quelques liens vers des articles de presses

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-patron-du-groupe-avec-proprietaire-de-la-clinique-mutualiste-de-grenoble-interpelle-a-paris-1244584

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2023/01/09/groupe-hospitalier-mutualiste-bernard-bensaid-place-en-garde-a-vue

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/groupe-hospitalier-mutualiste-de-grenoble-bernard-bensaid-pdg-du-groupe-avec-place-en-garde-a-vue-2689570.html

https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/grenoble-38000/le-pdg-du-groupe-hospitalier-mutualiste-de-grenoble-en-garde-a-vue-a213b2f6-8ffe-11ed-8732-c929ccc6462c

Et toujours, nous avons besoin de votre soutien financier. En 2022, l’aassociation des amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble a versé 1000€ dans le collectif pour les frais d’avocat. Merci à nos donateurs pour leur soutien dans nos actions qui finiront peut être par un grand succès.

VOTRE SOUTIEN

Utilisez, pour vos versement, de préférence les 2 premiers sites via HelloAsso, ce qui nous simplifie les tâches administratives

Via helloasso sur le compte de l’Union de quartier Berriat-St-Bruno-Europole
Soutien Berriat St Bruno Europole
Précisez que vous venez de la part des Amis des Cliniques Mutualistes.
_____________________________________________

_____________________________________________

Sur le compte des Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble
Fiche de soutien Amis
_____________________________________________

Par avance, soyez remerciés de l’aide que vous apportez pour garder nos Cliniques dans l’espace de l’Économie sociale et Solidaire

GHM Lettre de soutien n° 22 – 7 janvier 2023  

Représenté

GHM : JOURNÉE CLINIQUE MUTUALISTE
EN DEUIL LE LUNDI 9 JANVIER 2023
Rassemblement sur le parvis du GHM, rue d’ALEMBERT, de 12h à 13h30


vêtu de noir ou d’un brassard

Un nouveau FOSSOYEUR…

Les syndicats Force Ouvrière et UNSA, les représentants du personnel, tous les salariés de tous les métiers de l’UMG GHM (médecins / soignants / cadres / administratifs / logistiques / techniques / .…), et les collectifs d’habitants APPELLENT A UNE JOURNÉE DE DEUIL A LA CLINIQUE MUTUALISTE. Nous protestons contre un nouveau prélèvement dans la trésorerie du GHM de 2.7 M€ qui va être soumis au vote du conseil d’administration de l’UMG-GHM, ce lundi matin. Les membres du CA étant des salariés du Groupe AVEC ou des membres de la famille de Bernard BENSAID, nous ne doutons pas du résultat du vote ! Ce nouveau prélèvement porte à 9,2 M€ les « prêts » imposés au GHM par M. BENSAID au bénéfice de sa société AVEC, depuis mars dernier. 9,2 M€, soit la somme exacte que la société AVEC a versée aux Mutuelles AESIO/ADREA et MFI dans un fonds de dotation au moment de la cession du GHM. Un procédé illégal dont les Mutuelles AESIO/ADREA et MFI se sont rendus complices car il transforme la cession en une vente déguisée. Et ajoutons les 4 M€ prélevés dans le cadre de conventions de prestations de service dont les prestations ne sont pas démontrées ! Nous en sommes donc à 13.2 M€ « volés » au GHM en 2 années !

Que font les pouvoirs publics ?

Le gouvernement ? L’Agence Régionale de Santé ? La justice ? tous sont bien au courant de la situation ! L’argent de la trésorerie du GHM, issu de fonds publics (ARS/sécurité sociale…), est donc accaparé par le groupe privé AVEC, c’est illégal ! Le 25 octobre à l’Assemblée Nationale, en réponse à une question posée sur le groupe AVEC, par M. Christophe NAEGELEN, député des Vosges, la Première Ministre Elisabeth BORNE a demandé « aux services de l’État d’être attentifs, exigeants et réactifs partout où cet acteur (le groupe AVEC) est implanté ». Qu’est ce qui a été fait ? Il est urgent que cette consigne soit appliquée!

En urgence, nous demandons à l’ARS Auvergne Rhône-Alpes
la nomination d’un administrateur provisoire au GHM
 et donc la mise sous tutelle de l’établissement, ce qui retirera « le carnet de chèques » à M. BENSAID !

Une période sous tutelle permettra à tous les salariés de retrouver de la sérénité et préparera la mise hors jeu de M. BENSAID et de sa société commerciale AVEC. Quel sera alors l’avenir du GHM ? Nous approfondissons cette éventualité avec différents acteurs et particulièrement avec les collectivités territoriales.

Un autre avenir est possible pour un GHM, démocratique, non lucratif, solidaire !

Pour rappel :

Notre assignation au fond est déposée au Tribunal de Grenoble pour demander l’annulation des décisions prises le 20 octobre 2020, décisions qui ont permis à M. BENSAID et sa société AVEC de mettre la main sur le GHM. Pour gagner du temps, nos adversaires ont créé un « incident » et demandent au Tribunal de déclarer « irrecevable » notre assignation au fond car nous n’aurions aucun « intérêt à agir ». Nous retrouvons les pratiques usuelles de M. BENSAID : jouer la montre et user ses adversaires. L’audience a eu lieu le 29 novembre 2022. Notre avocat a plaidé, rappelant que le juge de l’appel en référé a reconnu l’intérêt à agir des Amis des Cliniques Mutualistes, des collectivités (la Métropole et la ville de Grenoble) et des syndicats car nous défendons l’intérêt général et le respect du code de la mutualité (non-lucrativité, démocratie). L’ordonnance sur les incidents sera rendue par le tribunal le 24 janvier 2023. La date de l’audience sur le fond n’est donc pas encore fixée.

Solidairement :
Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole Hervé DERRIENNIC 06.76.83.13.93
Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes Jean-Philippe MOUTARDE 06.63.08.50.82
Les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble Jérôme ALEXANDRE 06.73.52.01.78
et les Syndicats F.O. et UNSA du GHM.

Tout sur notre combat pour le GHM sur notre site « Touche pas à ma MUT », et

Une bonne synthèse :

http://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2023/01/06/groupe-avec-doctegestio-la-tension-est-extreme-a-grenoble