Catégories
Non classé

Je secoue mon candidat à la Mairie

Les périodes électorales sont le printemps des promesses: elles poussent de partout, et pourtant, ce ne sont que des promesses.
Nous avons besoin de savoir comment nos candidats au scrutin de mars prennent part au débat sur les Cliniques Mutualistes de Grenoble.
Beaucoup de ces candidats ont des carnets d’adresses bien fournis, notamment au niveau parisien.
Et bien c’est l’occasion de leur faire ouvrir leur carnet d’adresses pour appuyer notre demande de garder aux Cliniques Mutualistes de Grenoble leur statut d’ESPIC. Même mieux, on peut leur demander d’ouvrir leur carnet d’adresses pour faire pression sur le président d’AESIO, Patrick Brothier.

Alors écrivons:

COMMUNE, le 7 février 2020
Monsieur ou Madame X,
Vous êtes candidat aux élections municipales de mars 2020. Vous souhaitez devenir le maire de notre belle commune de COMMUNE
Vous savez qu’en tant que premier maillon du pouvoir dans notre commune, vous serez responsable de l’état sanitaire des habitants. Vous ne pouvez pas ignorer le débat citoyen qui s’est ouvert au sujet des Cliniques Mutualistes de Grenoble, et du projet désastreux de cession du président Brothier, président de AESIO Adrea Mutuelle, administrateur majoritaire de l’UMGGHM, union mutualiste qui gère nos cliniques mutualistes.
Madame la candidate à la Mairie, Monsieur le candidat à la Mairie, vous pouvez faire quelque chose pour notre santé. Soutenez le projet de SCIC qui démarre pour gérer nos cliniques Mutualistes, gestion que ne veut plus assurer AESIO-ADREA Mutuelle, ou faites pression pour stopper ce projet de cession. Vous avez des relations avec ceux qui nous gouvernent. Vous avez vos entrées à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au Ministère de la Santé. Servez vous de votre carnet d’adresses, et dites nous, lors des réunions publiques que vous organisez pour vos élécteurs, ce que VOUS aurez fait sur ce sujet. Non pas ce que vous promettez de faire, mais ce que VOUS AUREZ FAIT d’ici les élections.

En effet, sur ce dossier, le temps est compté.
Nous saurons alors, Madame la Candidate, Monsieur le Candidat, si sur ce sujet, nous pourrons voter pour vous.
Cordialement,
Prénom Nom, électeur de COMMUNE

Et vous pouvez envoyer une copie de votre lettre au journal de votre choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *