Mercredi 22 septembre, l’audience

Les parties sont convoquées mercredi 22 à 8h45 au tribunal de Grenoble. Comme d’habitude, il y a plusieurs audiences dans la séances, et l’on ne sait pas dans quel ordre les affaires sont appelées.
Nous vous donnons donc rendez-vous devant la Clinique d’Alembert, mercredi 22, après l’audience, pour un compte rendu.

Ce que nous demandons? Que les Cliniques Mutualistes de Grenoble, construites depuis plus de 60 ans par des mutualistes pour toute la population Grenobloise reste un établissement géré démocratiquement par les mutualistes, ou d’autres associations à but non lucratif, et non par le président de 2 pseudo mutuelles, dont les administrateurs sont tous ses salariés, et qui prélève 1.5% du chifrre d’affaire du GHM our le seul profit de sa société commerciale, dont lui et sa femme sont les seuls actionnaires…

Vous trouverez tous les détails dans la lettre d’information n°14 ci-dessous.

__________________________________________________________________________

DOCTEGESTIO-AVEC condamné en Bretagne

Représenté

Nous apprenons ce jour que le groupe Doctegestio-Avec est condamné en Bretagne dans une affaire qui ressembla à la nôtre.

Voici le contenu de la lettre d’information n°13:du 12 juillet 2021.

Après un premier report à la demande des la partie adverse au 15 juillet, puis un second, l’audience est finalement reportée au 22 septembre 2021. Le ridicule de la prestation des salariés et salariées du groupe Doctegestio en rose du 16 juin 2021 va-t-il se reproduire?

Le 22 septembre, nous serons présents au tribunal.
Tous les détails dans un prochain article

Le processus de cession suspendu

Nous n’avons pas eu de réponse à notre lettre du jeudi 19 mars (Note 1), adressée aux présidents Brothier d’AESIO-Adrea Mutuelle, et Giorgetti de l’UMGGHM (cf les pages « Les Acteurs »).
Cependant, le Dauphiné Libéré a publié ce vendredi 20 mars un résumé d’un communiqué de presse émanant du GHM (ou de l’UMGGHM) indiquant que le processus de cession était gelé.
On n’en attendait pas moins de ces messieurs: quel aurait été la réputation faite d’une part à AESIO Adrea-Mutuelle, d’autre part aux repreneurs, si le processus avait perduré comme il était engagé?
Déjà, nous nous chargeons de la réputation d’éventuels repreneurs, avec le collectif des Usagers. Nous aurions eu un tas d’arguments supplémentaires pour dire que le lucratif, dans le secteur de l’hospitalisation, comme dans tous les secteurs de la santé, on n’en veut pas, sauf à appartenir au secteur hospitalier public, c’est à dire à rendre, au même titre que l’Hôpital Public, les même services que celui-ci à la population du bassin Grenoblois.

Et je vous engage à lire l’article publié le 22 mars 2020 par le Républicain Lorrain, sous le titre « Comment payer 10000 salariés », ainsi que l’article publié il y a quelque temps par Alternarives Economiques : https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2020/01/31/pieces-a-conviction-s-interesse-aux-pratiques-de-docte-gestio*

Note 1
Voici le texte de la lettre ouverte:
« Monsieur le Président Brothier, Président d’AESIO-ADREA-Mutuelle, Monsieur le Président Giorgetti, Président de l’UMGGHM.
Messieurs les Présidents.
En ces temps de crise sanitaire, où tous les moyens de soins doivent être mise en œuvre pour l’accueil des malades du COVID19, en poursuivant le processus de cession des Cliniques Mutualistes de Grenoble, vous risquez de désorganiser le fonctionnement de ces Établissements, sollicités pour répondre à l’appel du CHUGA ou de l’État si besoin est.Déjà, les Cliniques Mutualistes de Grenoble, comme les hôpitaux, ont retardé les opérations et soins déjà prévus et pouvant attendre un peu, pour laisser un maximum de personnel soignant, médecins, infirmières, etc… et un maximum de lits pour faire face aux urgences habituelles, que les Cliniques Mutualistes de Grenoble assurent pour 1/4 des urgences du bassin Grenoblois, et pour accueillir les malades de l’épidémie actuelle.Dans ces circonstances, nous vous demandons de sursoir à cette cession en cours.Nous attendons ce sursis, et restons attentifs à la réponse que vous donnerez, réponse que vous pouvez transmettre à l’adresse mail: nonalaventedughm@laposte.net ou à l’adresse mail du signataire de ce texte, adresse mail que vous connaissez et que vous avez déjà utilisée.Cette réponse sera intégralement publiée sur ce site, et transmise à tous les destinataires des copies de cette lettre ouverte.
Pour le collectif créateur de cette pétition
Jérôme Alexandre
Copie aux organes de presse habituels«