Ne nous trompons pas de cible

Représenté

Vous avez lu dans la presse régionale ou nationale (Place Gre’net, TV Grenoble, le Dauphiné Libéré, Marianne) l’agitation autour des Cliniques Mutualistes de Grenoble ( ou Groupe Hospitalier Mutualiste, le GHM) à l’approche du référé du 16 juin.

Ne nous trompons pas de cible. Nous comprenons et partageons l’inquiétude des médecins du GHM. Ils souhaitent continuer à offrir aux patients la garantie d’être soignés dans les meilleures conditions, c’est leur seul et unique objectif et ils y consacrent tout leur temps.

Bien sûr nous aussi nous voulons que le GHM reste au service des habitants de la région Grenobloise, qu’ils puissent aller sans crainte aux urgences, ou se faire hospitaliser. Nous voulons également la garantie de la qualité des soins aux patients, que ne permettra pas la réduction drastique des soignants comme décidée par le directeur des opérations hospitalières et médicales du groupe Doctegestio/Avec qui est en danger financièrement.

Parce que le GHM est intrinsèquement lié à l’histoire de Grenoble, ville de la création des premières mutuelles ( société de secours mutuel des gantiers 1803) , parce que les adhérents des mutuelles ont participé financièrement à sa création en 1958, le GHM est un bien commun et nous devons veiller à son devenir.

 Déjà en février 2019, nous avons protesté à l’annonce faite par Patrick Brothier, président d’ADREA-AESIO de vouloir céder le GHM à un groupe privé lucratif. Il y avait alors dans ce projet une rupture totale avec les valeurs mutualistes.

Nous avons contacté ADREA, la MFI, pour leur faire part de notre incompréhension. Le président Patrick Brothier nous a  assuré qu’il recherchait un groupe solide capable d’assurer la pérennité de l’établissement, et la pérennité des emplois. 

Mais dans une opacité la plus absolue, il a préféré céder, en spoliant les mutualistes qui l’ont construit, le GHM à une association de mutuelles :  la pseudo-mutuelle Doctocare, mutuelle sans adhérent dépendant financièrement du groupe Doctegestio/Avec et d’autre part les Mutuelles de France du Var, à l’assise financière peu solide puisqu’ en redressement judiciaire depuis 2012, prolongée exceptionnellement de 2 ans en mars dernier.

Oui, nous contestons la manière dont s’est passée la cession du GHM au groupe Doctegestio/Avec (ne vous trompez pas, la marque AVEC masque les difficultés financières et les procès en tous genres).

Nous contestons parce que dans cette affaire, la loi n’a pas été respectée, mais bafouée à de nombreuses reprises.

Nous ne réclamons ni argent, ni pouvoir notre seul but est l’intérêt général.

 Et c’est bien cette cession à un groupe financièrement exsangue, qui ne garantit rien, que nous contestons, avec des usagers, l’union de quartier Berriat-Saint Bruno-Europole, les syndicats FO, CGT UNSA, la ville de Grenoble et la Métropole.

Aussi, nous serons présents au Tribunal ce mercredi 16 juin à 8h.

Venez nombreux soutenir la demande en référé pour le respect du droit et pour un GHM véritablement mutualiste et solidaire.

Et ci-dessous, la lettre de soutien n°11 :

GHM LETTRE de SOUTIEN n° 11 – 10 juin 2021

L’avenir du GHM devant la justice

La situation insupportable qui a été imposée au Groupement Hospitalier Mutualiste,depuis le 9 octobre 2020, sera exposée devant le Tribunal de Grenoble ce mercredi 16 juin 2021.

Dénonçons l’accaparement du GHM par le secteur privé.

Dénonçons les manœuvres de DOCTEGESTIO/AVEC pour faire main basse sur le GHM.

Dénonçons la trahison des mutuelles ADREA et MFI.

Affirmons notre volonté que le GHM soit mutualiste, non-lucratif et solidaire

sur le parvis du Tribunal de Grenoble

Mercredi 16 juin à 8h

Notre avocat plaidera l’annulation de la « vente » du Groupement Hospitalier Mutualiste (GHM) par AESIO-ADREA et la MFIà 2 mutuelles « paravents »(Doctocare et Mutuelles de France du Var),toutes les 2 contrôlées par DOCTEGESTIO devenu AVEC, société très privée, entre les mains de M. et Mme BENSAID.

Notre avocat exposera les nombreuses irrégularités commises : le non respect des statuts du GHM, le non respect du Code de la Mutualité… et le grand nombre de dysfonctionnements graves au sein du GHM depuis la prise en main par le groupe DOCTEGESTIO/AVEC.

Notre avocat demandera aussi l’annulation du projet de vente des murs du GHM par les mutuelles AESIO/ADREA et MFI, actionnaires majoritaires de la Société Civile Immobilière des Mutuelles de l’Isère (SCIMI),à ICADE-SANTE (filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations).

Notre action en justice auprès du Tribunal de Grenoble est portée par des sociétaires individuels d’AESIO-ADREA, par la Métropole et la Ville de Grenoble, par trois syndicats, FOGHM, CGT et UNSA et par nous, les usagers.

Nous espérons une décision du Tribunal de Grenoble qui permette au GHM de retrouver toute son autonomie – hors du groupe DOCTEGESTIO/AVEC – dans le respect des valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire (démocratie, non-lucrativité…). Et nous souhaitons que le personnel se retrouve en nombre suffisant et dans de bonnes conditions pour mettre en œuvre le projet médical du GHM dans le respect des valeurs mutualistes qui ont motivé sa création en 1958.

Nous comptons sur vous, l’audience au tribunal et notre message doivent être connus de tous !

Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole
Hervé DERRIENNIC 06.76.83.13.93

Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes
Jean-Philippe MOUTARDE 06.63.08.50.82

Les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble
Jérôme ALEXANDRE 06.73.52.01.78
amis_cliniques_mutualistes_grenoble@laposte.net

NB. L’audience est convoquée à 8h45 mais nous ne connaissons pas l’heure exacte de notre affaire.

Nous contacter ? courrier postal : Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole, 14 pl. St Bruno, 38000 Grenoble; et courrier électronique : uniondequartierberriat@gmail.com

 
 
 

Je secoue mon candidat à la Mairie

Les périodes électorales sont le printemps des promesses: elles poussent de partout, et pourtant, ce ne sont que des promesses.
Nous avons besoin de savoir comment nos candidats au scrutin de mars prennent part au débat sur les Cliniques Mutualistes de Grenoble.
Beaucoup de ces candidats ont des carnets d’adresses bien fournis, notamment au niveau parisien.
Et bien c’est l’occasion de leur faire ouvrir leur carnet d’adresses pour appuyer notre demande de garder aux Cliniques Mutualistes de Grenoble leur statut d’ESPIC. Même mieux, on peut leur demander d’ouvrir leur carnet d’adresses pour faire pression sur le président d’AESIO, Patrick Brothier.

Alors écrivons:

COMMUNE, le 7 février 2020
Monsieur ou Madame X,
Vous êtes candidat aux élections municipales de mars 2020. Vous souhaitez devenir le maire de notre belle commune de COMMUNE
Vous savez qu’en tant que premier maillon du pouvoir dans notre commune, vous serez responsable de l’état sanitaire des habitants. Vous ne pouvez pas ignorer le débat citoyen qui s’est ouvert au sujet des Cliniques Mutualistes de Grenoble, et du projet désastreux de cession du président Brothier, président de AESIO Adrea Mutuelle, administrateur majoritaire de l’UMGGHM, union mutualiste qui gère nos cliniques mutualistes.
Madame la candidate à la Mairie, Monsieur le candidat à la Mairie, vous pouvez faire quelque chose pour notre santé. Soutenez le projet de SCIC qui démarre pour gérer nos cliniques Mutualistes, gestion que ne veut plus assurer AESIO-ADREA Mutuelle, ou faites pression pour stopper ce projet de cession. Vous avez des relations avec ceux qui nous gouvernent. Vous avez vos entrées à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au Ministère de la Santé. Servez vous de votre carnet d’adresses, et dites nous, lors des réunions publiques que vous organisez pour vos élécteurs, ce que VOUS aurez fait sur ce sujet. Non pas ce que vous promettez de faire, mais ce que VOUS AUREZ FAIT d’ici les élections.

En effet, sur ce dossier, le temps est compté.
Nous saurons alors, Madame la Candidate, Monsieur le Candidat, si sur ce sujet, nous pourrons voter pour vous.
Cordialement,
Prénom Nom, électeur de COMMUNE

Et vous pouvez envoyer une copie de votre lettre au journal de votre choix.

QUE PUIS-JE FAIRE?

Comme beaucoup, vous ne savez pas que faire. Comme beaucoup, vous êtes adhérent d’une mutuelle, mais vous ne pouvez faire entendre votre voix. Usez alors de ce qui vous reste: la parole publique, ou votre parole en directe.

Plusieurs actions vous sont offertes, elles s’enrichiront au fur et à mesure de vos idées.

  • Ecrire à AESIO Adrea Mutuelle

  • AESIO ADREA Mutuelle
    A l’attention de Monsieur Patrick Brothier, président
    A l’attention de Monsieur Denis Philippe, vice-président, president de la CRESS PACA
    25 place de La Madeleine
    75008 PARIS
  • Ecrire à votre député, Olivier VERAN, Emilie Chalas, au maire de votre commune ou aux candidats qui se présentent aux élections, écrivez au président du Conseil Départemental, au président de la Metro, au Président de la Région Auvergne Rhone Alpes, bref secouez tout le petit monde politique, et même vous pouvez écrire au président de la République, c’est gratuit.
  • Si vous êtes adhérent à AESIO ADREA Mutuelle,,
    quittez cette « mutuelle ».
    Vous payerez peut-être moins cher dans une autre, et vous affaiblirez la présence d’AESIO Adrea Mutuelle dans le département.
    Les délégués aux Assemblées Générales de la MFI, par exemple; sont fonction du nombre d’adhérents à une mutuelle
    .
    En général, la rupture de votre contrat ne peut se faire qu’au renouvellement de celui ci. Demandez à AESIO Adrea Mutuelle la date de renouvellement de votre contrat. Ils sont tenus de vous répondre.

J’écris à AESIO ADREA Mutuelle

Ecrivez à AESIO Adrea Mutuelle:

Monsieur le Président Brothier,
Votre décision de vendre les Cliniques Mutualistes de Grenoble à un opérateur privé lucratif, comme vous l’avez annoncé au Conseil d’Administration de l’UMGGHM le 21 février 2019 me fait courir un risque sanitaire certain.
En effet, Monsieur le Président, comment pourrais-je encore me faire soigner à Grenoble, lorsque, par votre faute, toutes les cliniques privées de Grenoble seront détenus par des intérêts capitalistiques, dont le souci n’est pas la santé des citoyens, mais l’épaisseur de leur portefeuille.
Comment pouvez vous prendre depuis votre bureau parisien une décision qui ne vous concerne pas, mais qui concerne les 400000 habitants de la région Grenobloise.
Si demain je ne peux plus me faire soigner sans dépassement d’honoraire, si demain mes moyens ne me permettent plus de payer ces dépassements d’honoraires, si demain je meurs d’un cancer que je n’aurais pas faire soigner dignement à Daniel Hollard, Monsieur Brothier, VOUS EN SEREZ RESPONSABLE.
J’espère que vous prendrez en considération mon opposition personnelle, qui s’ajoute au refus de la population grenobloise, à la vente de ce bien précieux que sont nos Cliniques Mutualistes.
Reprenez votre projet de vente, revenez à une attitude mutualiste.

Et vous envoyez cette lettre à

AESIO ADREA MUTUELLE
A l’attention du président BROTHIER
25 Place de la Madeleine
75008 PARIS